Montage d'un frigo à compression en 12V

Bonjour messieurs,

Chose promise, chose due. Un petit post sur le démontage du frigo à absorption d’origine sur un westy 1978 et remplacement par un frigo à compression en 12V monté sur la batterie auxiliaire.
Pourquoi ce changement? Nul besoin de dire qu’à part sur le gaz, lorsque vous êtes en bivouac au milieu de nul part, faire du froid sur la durée avec un frigo d’origine est assez compliqué.
Le 12V ne produit quasiment pas de froid à l’arrêt. Pour le 220V lorsque l’on est au camping, c’est l’idéal mais dans la pampa, mieux vaut une batterie de semi remorque pour faire du froid sur plusieurs jours via le convertisseur. Le gaz, çà marche super bien, mais rouler avec le gaz allumé fait plutôt peur sur un trip de plusieurs semaines, d’autant plus que la réglementation en vigueur l’interdit. Mais çà c’est une autre histoire…

Donc aprés moultes réflexions, la décision a été prise de monter un frigo à compression en 12V sur la batterie auxiliaire. Impératif élémentaire à rajouter à la réflexion : comment faire du froid de qualité, sur plusieurs jours sans recharger la batterie, à moindre coût et SURTOUT en gardant l’emplacement d’origine : restauration de qualité oblige.

Et bien mesdames et messieurs voici la solution en photos, pas à pas :

Tout d’abord, une photo de l’aménagement d’origine de ce Westy 1978, provenant du Mexique :

La première étape consiste à sortir la partie réfrigération d’origine de son emplacement. Quelques vis récalcitrante, et hop, le frigo est sorti. Assez simple et rapide (à peine une 1/2 heure pour la manip) :

La 2ème étape, toujours aussi simple consiste à dépouiller complètement la « partie réfrigérant », c’est à dire les scoubidous contenant l’ammoniac, ainsi que l’évaporateur qui est dans la glacière. Quelques vis encore à enlever, et l’affaire est dans le sac. Attention toutefois dans la manip des scoubidous car le liquide frigorigène est sous pression, à 25 bars, çà peut faire mal si çà saute dans les dents!!

Maintenant, on s’attaque à la bête : elle est livrée de cette façon. Ces types d’engins sont en règle générale utilisés pour la plaisance, le but est de les implanter dans un minimum d’espace disponible afin de rentabiliser au maximum les coffres de stockage des bateaux. Le compresseur est un DANFOSS BD35, apparemment considéré comme increvable par les spécialistes froid. La conso donnée est : 0.6A en moyenne et 2.7A en conso max.
Un peu de math : ma batterie auxiliaire est une 75Ah donc aprés un calcul rapide, en consommant 2A en moyenne en été (ce qui est énorme), on sera à environ : (75*0.8)/2 = 30 heures de froid sans rouler (80% d’utilisation de stock d’energie pour une batterie à décharge lente).

Le carton comprend : le compresseur avec ventilateur de refroidissement intégré et son support en forme d’équerre, un scoubidou de 2m contenant le gaz, que l’on peut dérouler et enrouler à notre guise, un thermostat ainsi que l’évaporateur à positionner dans la glacière. La magie du système est que le compresseur et l’évapo sont préchargés en gaz, donc pas besoin de frigoriste pour faire le plein. Il y a un système de raccord rapide entre le compresseur et l’évapo, donc pas de perte de gaz possible lors du raccordement des 2 parties. C’est vraiment trés bien foutu, trés bien réfléchi. Bon produit. Reste à le monter et surtout à tester!!

Pour le montage, c’est assez simple, la doc fournit est bien faite, il suffit de suivre les instructions à la lettre. Voici ce que çà donne une fois monté :

J’en ai profité pour rajouter dans le compartiment « compresseur » vu qu’il y a de la place maintenant, le convertisseur 12/230V ( à gauche). Chaque départ : convertisseur et frigo a sa propre alim en 6mm2 avec fusible sur chaque ligne, pour plus de sureté.

Et voilà, il n’y a plus qu’à tout remettre en place. Ni vu, ni connu, il n’y parait rien. Un combi avec du froid au top, et le tout en gardant l’aménagement d’origine. Chouette…

Alors j’entends les grincheux qui vont dire, oui mais çà fait du bruit. Effectivement, lorsque le compresseur, enfin surtout le ventilateur tourne il y a un ronronnement. Mais vraiment, sans mentir, promis juré, le bruit est vraiment léger. Et puis, si vraiment certains ont le sommeil léger, il suffit de l’arrêter au coucher et de le redémarrer au lever, vu l’étanchéité de ces glacières, la température interne ne monte pas trop vite.

En tout cas, moi j’aime.
A valider lors de grosses chaleurs. Comme dirait nos amis basques : Confiant je suis.

A bientôt